MOYENS

–   U N   M E N E U R    D E    J E U   –

   

Il va de ça et là en furetant, il prend son temps comme disent ses cousins du Québec.

 


 

Il dégrossit le débat tel un sculpteur faisant apparaître petit à petit des formes. Il est lui et les autres, le « je » et le « nous ». Il est le joker du participant. Il va à la rencontre des participants pour les déranger le temps d’un jeu.

 

Il met en relation des uns et des autres. Des jeux de théâtres, des improvisations … autour de fictions.

 

Il est au centre des convives. Il installe le jeu toujours en interaction continuelle. Il orchestre une « dispute » comme le disent nos amis les Belges ou Marivaux avec les participants : entre dix, vingt, trente, quarante … Il n’y a jamais assez de convives au festin du goût. Il peut être au centre d’une cinquantaine de personnes ou d’un auditoire plus important. Tout est affaire de cuisine sonore et de visibilité. (Sono et estrade).